Lettres du commandant Coudreux à son frère (1804-1815)

Au camp de Sochaczew , 23 septembre 1807

Nous sommes toujours au camp, et nous y sommes fort mal. Il fait un temps détestable ; on paye tout très cher, et chacun enrage de bon coeur. Notre camp de Sochaczew n'est pas éloigné de la Vistule ; nous ne sommes qu'à huit lieues du fameux Czarnowo, auprès duquel nous avons dans le temps passé le Bourg. Nous sommes allés il y a quatre jours, avec mon lieutenant-colonel, reconnaître et visiter nos anciennes positions. Quoiqu'il y ait déjà dix mois que l'affaire de Pultusk ait eu lieu, on trouve encore des cadavres et beaucoup de débris dans tous les environs du champ de bataille.

retour vers le tableau de correspondance de Coudreux